Catégories
Uncategorized

Le chorégraphe français Rachid Ouramdane en charge de 19 danseurs pour s’envoler dans les airs !

‘Möbius’, création en Espagne au Théâtre Central, joue avec les mouvements collectifs à travers les langages de la danse et du cirque

La compagnie française de cirque de danse Cie XY, dans une image promotionnelle de son assemblée Möbius.

Le chorégraphe français Rachid Ouramdane s’est mis en charge de la compagnie de cirque de danse Cie XY  avec un casting de 19 artistes. La pièce, qui est présentée en première en Espagne, joue avec le chaos pour montrer à quel point l’intuition des acrobates dans les mouvements collectifs. Ouramdane, un habitué de la scène centrale, parle de «poésie gestuelle» dans ce montage de danse aérienne où les interprètes sont toujours des morceaux d’un tout.

La société française Cie XY, basée à Lille, a invité Rachid Ouramdane à chorégraphier et diriger son cinquième spectacle, un créateur avec lequel ils travaillent pour la première fois et ont de nombreux points communs. « Nous voulons faire des transformations étonnantes, jouer avec les effets de la lévitation ou du ralenti qui nous renvoient à des moments fantastiques de la nature », explique le collectif Cie XY, fasciné par le principe de l’accumulation chorégraphique. Ouramdane est basé sur les murmures, la forme de communication des étourneaux, qui équivaut à l’intuition des acrobates pour ajuster leur corps.

« J’avais déjà travaillé avec de grands groupes de danseurs et d’enfants, mais je n’avais jamais eu l’occasion d’aller dans la dimension aérienne auparavant. Les assemblées que j’ai faites pour les compagnies de ballet sont restées sur le terrain », a expliqué Ouramdane. Cet après-midi à Séville. « Dans cette assemblée, le plus important est de transmettre le sentiment de fragilité de tous les corps, car si quelqu’un n’est pas au bon endroit au bon moment, un accident se produit. Pour que Möbius ait une dimension politique: vous voyez comment la communauté c’est toujours là, comment ils s’entraident », explique la chorégraphe.

Un moment du spectacle «Möbius», de Rachid Ouramdane, en pleine nature.

« Nous avons contacté Rachid Ouramdane pour cette production parce que nous voulions quitter les spectacles avec une succession de numéros, nous voulions faire un continuum chorégraphique et notre style est très proche de ses approches », explique Belar San acrobate de la Cie XY. « Le sentiment de disponibilité de l’un à l’autre que ressent le public lorsqu’il quitte le théâtre est très gratifiant », ajoute le chorégraphe.

En plus de la première en Espagne de Möbius, Rachid Ouramdane et son collègue Yoann Bourgeois, co-directeurs du Centre chorégraphique national de Grenoble , ont donné un atelier de quatre jours qui se termine ce mercredi et auquel ont assisté 14 danseurs de différentes villes espagnoles au Théâtre Central , organisé par le Ministère de la Culture.

Yoann Bourgeois, acrobate et artiste de cirque de renom, a également créé en Espagne au Théâtre Central la semaine dernière l’assemblée Celuis qui tombe, une proposition qui vise à contrevenir aux principes de la gravité et dans laquelle les artistes peinent à rester sur une plateforme carrée qui tourne, change de vitesse et se penche de façon inattendue. La pièce, synthèse de la danse, du théâtre et du cirque présentée à la Biennale de danse de Lyon 2014, peut être vue dans les Théâtres du Canal de Madrid les 6 et 7 mars.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *